Assemblée générale de l’Union des fédéralistes européens

, par Valéry-Xavier Lentz

L’UEF-France tiendra son assemblée générale à Paris samedi 14 septembre 2013. Cette réunion aura pour tâche de fixer la ligne de conduite de l’association pour les deux ans à venir. L’Union des fédéralistes européens milite pour la construction européenne et notamment pour une Europe politique fédérale.

Plus que jamais, le débat public a besoin de la contribution des fédéralistes européens. Alors que l’Union européenne souffre d’une crise de confiance, nos gouvernements n’y répondent que par un réflexe conservateur. Seuls les fédéralistes, conscients que l’Europe ne peut être gouvernée sans une démocratie fédérale véritable, proposent une vision d’avenir cohérente et satisfaisante.

Les spécificités de l’UEF

Pourtant notre message est peu entendu, y compris au sein des partisans déclarés de la construction européenne. La promotion de nos objectifs passe par le développement de l’UEF en France et par la mise en avant de ses spécificités :

  • une association de citoyens qui n’est pas dirigée par des élus politiques ;
  • une association indépendante qui ne dépend pas de subventions publiques ;
  • une association focalisée sur les enjeux politiques et démocratiques plutôt que sur les affaires européennes en général ;
  • une association ouverte aux enjeux de la mondialisation, de la décentralisation, et de la démocratie à tous les niveaux.

Pour une culture militante renouvelée

Le développement de l’UEF passe aussi par l’évolution de sa culture militante. L’association doit entretenir une culture d’ouverture à tous ceux qui partagent nos objectifs, lever les obstacles à l’adhésion, encourager la participation de chacun à l’action commune.

Cette évolution passe aussi par la communication. Sans renoncer aux outils de communication traditionnels, nous devons mieux exploiter les possibilités de la communication en ligne :

  • par la publication très régulière d’information sur l’association, son action, ses idées sur notre site comme sur les médias sociaux ;
  • via un blog des adhérents et sympathisants ;
  • par la mise en place d’un forum de discussion pour échanger en toute transparence ;
  • par la diffusion d’une infolettre électronique ;

Après avoir milité au sein des Jeunes Européens Fédéralistes et exercé des responsabilités aux niveaux local, français et européen, je souhaite aujourd’hui m’engager plus activement au sein de l’UEF et contribuer à son développement. C’est pourquoi je serai candidat à son comité directeur lors de la prochaine assemblée générale.